White Light / White Heat – Le Velvet Underground Au Jour Le Jour par Collectif

OpticalSound 1
par Collectif

Une revue hors norme autour de l’art contemporain et des musiques expérimentales. Un système graphique présent qui s’adapte à la version numérique, en couleur, et à la version imprimée, en noir et blanc. opticalsound lutte à sa manière contre la standardisation des objets du monde, l’allégeance de l’information et de la critique à l’argent et aux médias. La plupart des grandes institutions, les salles de ventes ou les galeries internationales sont devenues aujourd’hui des trous noirs qui aspirent l’entière surface d’expression et d’exposition. Elles imposent normes, règles et protocoles directement liés au marché. White cube / black cube : caisson sensoriel, espace de neutralisation et d’aveuglement. Flux de communication de plus en plus sophistiqué et impossible à stopper : Annonces, invitations, publireportages, newsletters, dossiers de presse… On expose comme on achalande un concept-store, on édite comme on copie-colle, on informe comme on tweete… Les alternatives en faible miroir participent à la bonne conscience collective et s’épuisent à maintenir des zones encore possibles mais de moins en moins viables avant l’effacement définitif dans l’ultra-vitesse. Rien ne se fixe, tout se perd. Ici nous tentons d’appuyer sur pause. Pas plus, pas moins. Nous concevons cette édition à notre manière, avec nos qualités et nos défauts, nos limites aussi – en toute lucidité et sans compte à rendre. La difficulté n’est plus de penser ou de créer, mais de diffuser et de se financer. L’émiettement et la virtualisation des données participent à la mise à nu du tout et engendrent le rien. L’économie – même de survie – occupe l’espace central de l’art et la périphérie bascule dans la précarité. Le ciel étoilé se fissure, l’étau se resserre. L’art quitte l’art… Un art en dehors du monde l’art… Ce numéro est en grand écart, entre deux continents sous pression, dont la dérive et l’émancipation réciproques ne seront pas le résultat d’un séisme brutal mais d’un lent et douloureux arrachement. Nous sommes dans cette phase de transition : chaotique, complexe, angoissante, dévastatrice mais nécessaire. IN AND OUT & OUT AND IN. Chacun doit alors interroger et repenser de façon drastique sa position, sa pratique, son écosystème et sa participation au monde de l’art. Chacun sa foulée. OpticalSound est une surface de fixation, une zone de plaisir, un développé incertain.

CAMION BLANC
par Victor Bockris et Gerard Malanga

J’aime beaucoup l’ouvrage de Victor Bockris et Gerard Malanga et suis impressionné par sa profondeur. STERLING MORRISON. "Écoute nos albums dans l’ordre chronologique, tu remarqueras qu’ils correspondent à notre croissance, à notre développement personnel, d’ici à là ; s’y trouve un conte pour chacun, qui explique comment survivre. Aligne les morceaux et écoute-les, tu les apprécieras sans plus jamais te sentir seul – je pense qu’il est important de ne jamais se sentir seul." LOU REED. "Toutes les promesses de nos deux premiers albums n’ont jamais été tenues. Je suis sûr que Lou le ressent aussi, lui qui est aussi égocentrique et têtu que moi." JOHN CALE. "Je suis toujours surprise de ce que les gens pensent de nous à l’heure actuelle." MAUREEN TUCKER.

CAMION BLANC
par Guy Castagné

Chrissie Hynde, une des plus grandes rockeuses de ces dernières décennies, suscite depuis la fin des années 70 et le début des années 80 le respect de nombreux amateurs de rock. Que ce soit avec son groupe les Pretenders, en accompagnant des dizaines d’artistes ou désormais lancée dans une carrière solo, Chrissie Hynde est une artiste unique. Son itinéraire de rockeuse libre et d’artiste engagée est marqué par la passion. Impliquée dans de nombreuses causes, elle se bat avec ferveur pour ses convictions. Se lisant comme un roman, son histoire est celle d’une fan de rock qui va rencontrer ses héros et partager sa vie avec Ray Davies des Kinks et épouser Jim Kerr des Simple Minds. Cette biographie retrace minutieusement la vie de Christine Ellen Hynde depuis son enfance aux États Unis. Elle vous fait vivre ses pérégrinations à Paris et à Londres au cœur du punk rock et détaille l’étonnante carrière des Pretenders, entre gloire, drames et résilience. Comme un résumé de l’histoire du rock’n’roll. Illustré de photos rares et de témoignages inédits, l’ouvrage est complété d’une discographie exhaustive, mentionnant ses très nombreuses participations sur scène et sur disque. Passionné de rock depuis sa jeunesse, Guy Castagné rend hommage à travers cet ouvrage à l’une de ses stars féminines les plus attachantes. Premier ouvrage rédigé en français, c’est aussi le plus complet édité jusqu’alors sur la grande dame du rock. 


CAMION BLANC
par Jean Mareska

Pour les rockers, la vie n’est pas « un long fleuve tranquille » et leur mort est souvent « un voyage au bout de l’enfer ». Le sinistre « Club des 27 » est bien évidemment en filigrane de Dead Rock Stars, les morts violentes du Rock, mais on ne peut limiter la longue énumération des disparus à cette courte liste. Il n’y a pas d’âge pour mourir, encore moins quand on fait partie de cette élite musicale. Ce livre – qui se veut non exhaustif – rapporte avec détails et humour (parfois) les circonstances de la disparition des plus grandes stars du rock. Accidents divers (avions, automobiles, motos, bicyclette), dangereuse manipulation des armes, abus d’alcool et de substances prohibées, suicides, noyades, électrocutions, empoisonnements, toute la gamme des conditions de leurs morts est ici évoquée. Enfin, un dernier chapitre se penche sur le cas de quelques « survivants », ceux qui, par miracle, frayeur ou sagesse, ont su jusqu’à aujourd’hui éviter la Faucheuse. 


L’Express
par

Some issues include consecutively paged section called Madame express.

Catégorie