Premiers Jeux De Mots Et D’ort par Paul O’Sullivan

Maman dort
par Paul O’Sullivan

“Quatre images, quatre décennies, un peu de nostalgie et finalement beaucoup de regrets. Pourtant, j’avais réussi l’ascension de la vertigineuse échelle sociale, on m’appelait Docteur. Ça impressionnait les adolescentes et les vieilles dames. Ça faisait la fierté de ma mère qui ne manquait pas de le répéter à quiconque croisait son chemin. “Mon fils est chirurgien. Il s’est installé à l’étranger.” Trente-neuf ans. Une insondable lassitude mêlée d’exaltation vaporeuse.” Paul a réussi. Paul est chirurgien. Mais Paul ne sauve pas de vie, il gonfle des lèvres et pose des seins en silicone. Ses conquêtes se succèdent, mais sa vie reste toujours aussi vide. Alors, entre son premier amour et cette jeune journaliste, son passé écorné et un avenir à affronter, une crise existentielle et les mauvais tours d’un destin capricieux, il va chercher sa place… Armé d’un cynisme corrosif, l’auteur n’oublie pas pour autant d’imprégner ses pages d’une sensibilité désarmante. Sans esbroufe, son récit nous happe et nous berce d’une mélancolie envoûtante.

George Perec, une vie dans les mots
par David Bellos

Qui est Georges Perec ? C’est pour répondre à cette question que le traducteur anglais de La Vie mode d’emploi s’est mis en quête de celui qui est, pour beaucoup, l’écrivain le plus novateur de sa génération. La biographie riche et élégante de David Bellos est la première étude aboutie de l’œuvre diverse de Perec. Elle dresse le portrait d’une personnalité angoissée, drôle, formidablement douée, et qui en dépit de sa touchante modestie réussit à s’imposer comme l’un des romanciers européens les plus importants de ce siècle. L’histoire commence dans une famille juive, en Pologne, avant la Première Guerre mondiale. Le commerce de la perle fine, la France sous l’Occupation, la Shoah, la grandeur et la décadence des intellectuels de l’après-guerre, les voyages en Yougoslavie, Tunisie, Italie, Australie, la guerre d’Algérie, les milieux de la neurophysiologie, de l’édition, de la radio, de la télévision et du cinéma tissent la toile de fond d’une vie marquée par les bouleversements de l’Histoire. Georges Perec connut des débuts difficiles mais Fascinants. Puis vint la gloire, avec Les Choses, et la rencontre étonnamment féconde avec l’OULIPO, l’Ouvroir de Littérature Potentielle. Son œuvre se place résolument en marge, ou plutôt en avance sur son temps. Cette biographie, fruit de nombreuses années de recherches, véritable roman d’une vie consacrée à la réinvention de l’écriture, est tout à la fois une chronique scrupuleuse, une interprétation sensible, un récit divertissant autant qu’émouvant.

Catégorie