O Novo Frances Sem Custo par Anthony Bulger, Jean-Loup Chérel

El Frances
par Anthony Bulger, Jean-Loup Chérel

Nouvelle édition de cette méthode avec laquelle rien n’est áapprendre par coeur, idéale pour débuter ou réviser. L’apprenantcommence á savoir parler français au bout de deux mois, et lagrammaire est assimilée intuitivement. Le niveau atteint après sixmois est celui de la conversation courante avec la maîtrise de 1 500 á2 000 mots de vocabulaire.Les enregistrements reprennent l’intégralité des textes en français desleçons et des exercices de traduction du livre. Ils sont interprétés, á unrythme progressif, par des locuteurs natifs professionnels. La clé USBpermet de charger tout ou partie des enregistrements sur votrelecteur MP3. Des dialogues vivants et utiles. Une progression très étudiée. La prononciation grâce á laudio.

Lusophonies asiatiques, Asiatiques en lusophonies
par

L’étude des rapports entre l’Asie – et notamment les créolités lusoasiatiques – et les mondes lusophones reste largement à défricher. Selon une idée répandue, les communautés luso-asiatiques seraient en voie de disparition. Pourtant, la naissance très prochaine d’un nouvel Etat indépendant, de langue officielle portugaise, à Timor Loro Sae, semble montrer le contraire. Mais ce domaine de recherche a subi les conséquences d’idées préconçues. L’étude impose donc d’aller au-delà des mythes, qu’ils nient cette prégnance historique, ou à l’inverse la magnifient par l’évocation obsessionnelle des Grandes Découvertes. La question du statut social de la langue est fondamentale pour comprendre le rapport à l’identité. Les contextes historiques, économiques et politiques, expliquent pourquoi le portugais (ou un luso-créole) peut disparaître à Goa et à Macao, mais se maintenir à Malacca, Sri Lanka ou Timor. Ils expliquent pourquoi des Asiatiques, au cœur du Bengale, continuent à se dire " portugais " ou pourquoi la petite communauté luso-malaise de Malacca reste bien vivante et revendique ses droits politiques. Enfin des communautés asiatiques anciennement " portugaises ", pourtant dispersées sur toute la terre et aujourd’hui non lusophones, continuent à ressentir un vif particularisme : il passe donc par d’autres biais que la langue, comme ceux de la religion, de la culture matérielle, de la cuisine…. comme le montre la diaspora goanaise. Par ailleurs, dès le XIXème siècle, il y a eu des communautés luso-asiatiques nombreuses dans les pays de langue portugaise (Indiens et Chinois au Mozambique ; Indiens au Portugal ; Macanais, Chinois, japonais et Coréens au Brésil … ). Toutes ces aires d’intersection dessinent une nouvelle géopolitique culturelle que l’on ne peut plus ignorer, à l’heure où la dernière colonie portugaise d’Asie, Macao, est repassée sous souveraineté chinoise.

Alep dans la littérature de voyage européenne pendant la période ottomane (1516-1918)
par Olivier Salmon

  Titre : Alep dans la littérature de voyage européenne pendant la période ottomane (1516-1918)

Auteur : Olivier Salmon
Préface par Hussein I. El-Mudarris
Editeur : Dar al-Mudarris & Dar Mardin 
Publication : décembre 2011 (2e éd. 2016)
Format : 21 x 29,7 cm, 3 tomes, 2123 pages, ill. noir et blanc et ill. couleur

    Cet ouvrage, résultat d’un travail de thèse de cinq années, établit un corpus de plus de quatre cents voyageurs et auteurs européens, passés ou non par Alep pendant la période ottomane (1516-1918), dont les œuvres évoquant la métropole syrienne relèvent de la littérature de voyage. Centre économique, religieux et culturel, situé à la croisée des routes entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique, Alep est un lieu de séjour ou de passage pour de nombreux voyageurs aux motivations diverses. La mise en texte de leur expérience viatique peut prendre des formes variées et subit l’influence des modèles rhétoriques classiques, en particulier celui de l’éloge de la cité à l’origine d’un certain nombre de topoi : la ville est propre et bien bâtie, son air est pur, ses jardins agréables, ses habitants tolérants et raffinés. Ces clichés sont répandus dans le temps, dans l’espace et à travers plusieurs genres littéraires. Leur diffusion est favorisée par les pratiques intertextuelles, mais ils ne sont pas constitutifs d’un regard européen spécifique, les sources orientales orales et écrites intervenant dans la construction du savoir sur la ville. L’originalité d’Alep repose dans la rareté des souvenirs chrétiens, gréco-romains et croisés, qui entraîne une faible fréquentation au XIXe siècle malgré l’importance de la métropole. Ce paradoxe révèle ainsi ce que recherchent principalement les voyageurs européens : eux-mêmes à travers leur propre passé. 


Catégorie