L’irlande Dans Un Verre par Pete MacCarthy

L’Irlande dans un verre
par Pete MacCarthy

“Ne manque jamais d’entrer dans un bar qui porte ton nom” est le huitième commandement des règles bien connues du voyageur conséquent. Règle qui n’est pas sans poser quelques problèmes quand on s’appelle McCarthy et qu’on flâne quelque part vers l’Ouest de l’Irlande… Pete McCarthy manifeste un génie rare pour rencontrer des personnages prodigieusement humains, bien que, de toute évidence, complètement fous ! L’Irlande comme on l’avait rarement racontée, où le délire comique est la politesse de la profondeur.

Pièces pour l’Irlande
par John Boyd, Brian Friel

Les pièces présentées ici sont l’oeuvre de deux dramaturges connus d’Irlande du Nord qui ont vécu l’expérience tragique de la toujours présente Guerre Civile qu’ils portent à la scène avec foi autant que talent. L’esprit qui anime Boyd et Friel est le même; les lieux sont différents, Belfast dans un cas, Derry dans l’autre; les techniques aussi.

The Flats (Ceux des Cités) est d’une facture plus traditionnelle, qui évoque O’Casey en sa première manière ainsi que la situation des Deux Otages de Brendan Behan.

Si Les Citoyens d’Honneur font encore songer à O’Casey, c’est de son art postérieur et de son goût de l’expérimentation qu’il s’agit plutôt dans cette oeuvre où l’originalité de la forme domine et où Friel parvient à inscrire en un lieu et un moment uniques des faits éloignés dans l’espace et le temps.

Deux pièces pasionnées et passionnantes, écrites sur un pays donné, pour une patrie précise, mais qui valent pour toutes les nations où des problèmes voisins ou similaires se posent ou pourraient se poser: l’Irlande du Nord est parmi nous.


Catégorie