Lineage Of Diamond Light par Stéphane Arguillère

Profusion de la vaste sphère
par Stéphane Arguillère

L’oeuvre de Klong chen rab ‘byams (alias Klong chen pa) a laisse une profonde empreinte dans la culture tibetaine, non seulement en raison de ses qualites proprement philosophiques, mais encore gryce … sa dimension spirituelle et du fait aussi … son ecriture poetique, dont les couleurs la mettent … part de la grande masse de la grisaille scolastique bouddhique. S’inscrivant principalement dans le courant spirituel de la Grande Completude (rDzogs chen) de l’ecole dite Ancienne (rNying ma), il ne s’en est pas moins applique … realiser une synthese generale des doctrines et traditions bouddhiques connues au Tibet … son epoque. Dans ce livre, Stephane Arguillere a reconstitue, … partir de la plupart des sources disponibles, ce que l’on pouvait savoir de la vie de cet auteur ; il s’est essaye … etablir un catalogue fiable de ses oeuvres authentiques et … proposer une interpretation philosophique generale de sa pensee. Le volume s’acheve sur la traduction francaise de quelques chapitres d’une oeuvre majeure de la fin de la vie de Klong chen rab ‘byams, illustrant le style tres particulier de cet auteur.

Les Rives De L’achrousiade
par Julien Lavenu

L’auteur prend son temps et, ayant confiance en ses idées, n’hésite pas à s’attarder sur des situations pas “obligatoires” qui finissent par donner d’autres nuances aux personnages, et sa profondeur au roman. On ne s’y attarde que parce que les axes dramatiques majeurs sont bien orchestrés, et Aliz et Jen, des personnages bien dessinés, attachants et vivants, qu’on a envie de voir progresser et se retrouver. (HACHETTE JEUNESSE) Une intrigue palpitante, faite de multiples rebondissements, qui entraîne le lecteur dans une aventure où se croisent une quantité de personnages pittoresques et attachants. Les péripéties se succèdent, soutenues par un fond philosophique passionnant, qui font de cette saga une oeuvre tous publics qui s’adresse autant aux jeunes lecteurs qu’aux adultes. (PARIS NORMANDIE) Avec l’aide de Mayelle et Søren, Aliz, dont les dons télépathiques continuent de se développer, tente de percer l’énigme de l’esprit d’Abella sur l’île de Larsen. Elle découvre que ses deux nouveaux amis sont des Âmes Marquées, comme Jen. Mais quels sont leurs pouvoirs ? De son côté, Jen découvre que sa mère fait partie de la Cour et qu’elle est mêlée aux expériences de modification de trajectoires des Âmes sur des enfants, par le supplice phonique, tout comme elle-même en a été victime dans sa vie précédente. Avec l’aide de Castor, elle décide d’agir… Quel terrible secret Aliz détient-elle sans le savoir au fond de sa mémoire ? Quels liens mystérieux l’unissent à Jen, la fascinante Âme Marquée ? Pourquoi l’assemblée des Riverains l’appelle-t-elle le Colporteur ? Quelles étranges expériences la Cour mène-t-elle sur les enfants, modifiant la trajectoire de leur âme et leur donnant d’incroyables pouvoirs ? Lorsque Lud, son beau-père, l’enlève pour la conduire sur l’île de Larsen, Aliz est loin de se douter des aventures qui l’attendent. Elle devra compter sur ses nouveaux amis et sur ses dons de médium pour comprendre ce qui se cache en elle et fait d’elle l’objet de tant de convoitise. Encore plus d’action et de rebondissements pour cet ultime épisode au final époustouflant! Également disponible: Les Rives de l’Achérousiade: Le Livre d’Illich 1 Les Rives de l’Achérousiade: Le Livre d’Illich 2

Les Mystères de la Coudée des Bâtisseurs
par Jacques Grimault

Depuis la plus haute antiquité, presque tous les grands bâtisseurs, afin de proportionner leurs ouvrages et d’en simplifier la réalisation, ont eu recours à une mesure particulière, à une règle, à un étalon, à un module spécifique, généralement choisi pour ses aspects pratiques et la rationalité des calculs qu’il permet. Tel fut le cas dès les origines dans l’ancienne Egypte, pays de fameux bâtisseurs… et de toutes les énigmes ! Jusqu’à ce jour, toutes les évaluations de la principale mesure étalon dans l’ancienne Egypte, le plus souvent désignée sous les noms de coudée royale, coudée de Memphis, ou encore de coudée noire, ont été exclusivement fondées sur la méthode empirique des approximations, qui consiste à déduire de la moyenne des mesures relevées sur un grand nombre d’édifices un étalon aussi proche que possible de ceux que l’on a découvert par ailleurs sous forme de règles graduées de bois ou de pierre. L’objet de ce bref essai – de ce minuscule livret – est de démontrer les origines purement mathématiques et naturelles du module utilisé par les concepteurs et bâtisseurs de l’ancienne Egypte, à l’exclusion de tout autre moyen de justification… et loin des dimensions humaines adoptées… Par son étude rapprochée et dénuée d’aprioris quels qu’ils soient, nous découvrirons aisément – une calculette et un crayon et sa feuille suffisent – que ce module-étalon est non seulement issu des mathématiques pures, cependant utilisé comme référent métrologique, mais qu’il donne accès à un ensemble aussi dense qu’étrange à de multiples connaissances scientifiques – et cette épithète n’est pas usurpée – que l’on ne s’attend pas à découvrir en ces lieux et en ces époques : ainsi se trouve-t-on confronté à des relations très singulières, peu connues des mathématiciens eux-mêmes, à des précisions en physique et en optique, en géodésie et géoglossie générale, qui – c’est le moins que l’on puisse en dire – déstabilisent fortement le chercheur, ce qu’il vous montre afin que vous-aussi soyez enfin confrontés à ces étrangetés… pyramidales !Une écrasante démonstration, pleine de clarté et de virtuosité…

Le Grand Arcane, ou L’occultisme dévoilé
par Alphonse Constant

Le magnétisme est une force analogue à celle de l’aimant ; il est réparti dans toute la nature.

Ses caractères sont : l’attraction, la répulsion et la polarisation équilibrée.

La science constate les phénomènes de l’aimant astral et de l’aimant minéral. L’aimant animal se manifeste tous les jours par des faits que la science observe avec défiance, mais qu’elle ne peut déjà plus nier, bien qu’elle attende avec raison pour les admettre qu’on en puisse terminer l’analyse par une synthèse incontestable.

Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.


La fin de Satan
par Victor Hugo

La Fin de Satan est un vaste poème épique et religieux de Victor Hugo (5700 vers). Argument : Satan, déchu, tombe dans l’abîme, mais le Mal se communique aux hommes à travers sa fille Lilith-Isis. Celle-ci ramasse les trois armes dont Caïn s’est servi pour assassiner Abel : le fer, le bois et la pierre. Le fer deviendra le Glaive, symbole de la guerre, qui tourmente sans fin l’humanité, personnifié par le terrible Nemrod, qui tentera d’atteindre les cieux après avoir conquis et ravagé la Terre ; le bois deviendra le Gibet, où l’envoyé de Dieu sera crucifié ; la pierre deviendra la Prison, symbole de la douleur et de l’enchaînement des hommes. Le salut ne viendra que d’une autre fille de Satan, l’Ange Liberté, créé par Dieu avec une de ses plumes, qui volera au secours des hommes. La Bastille prise et détruite, Satan est, à la fin, tiré des ténèbres et pardonné.

Catégorie