L’heure De Clarice Lispector. (Précédé De) Vivre L’orange par Encyclopaedia Universalis

Près du coeur sauvage de Clarice Lispector
par Encyclopaedia Universalis

Bienvenue dans la collection Les Fiches de lecture d’Universalis

Près du cœur sauvage, premier roman de Clarice Lispector (1925-1977) qu’elle écrit à l’âge de dix-sept ans, est publié en 1944. Son style radicalement nouveau marque le passage de la littérature brésilienne à une littérature introspective de très grande densité psychologique, qui déplace la veine régionaliste alors à son apogée.

Une fiche de lecture spécialement conçue pour le numérique, pour tout savoir sur Près du coeur sauvage de Clarice Lispector

Chaque fiche de lecture présente une œuvre clé de la littérature ou de la pensée. Cette présentation est couplée avec un article de synthèse sur l’auteur de l’œuvre.

A propos de l’Encyclopaedia Universalis :

Reconnue mondialement pour la qualité et la fiabilité incomparable de ses publications, Encyclopaedia Universalis met la connaissance à la portée de tous. Écrite par plus de 7 200 auteurs spécialistes et riche de près de 30 000 médias (vidéos, photos, cartes, dessins…), l’Encyclopaedia Universalis est la plus fiable collection de référence disponible en français. Elle aborde tous les domaines du savoir.


Dictionnaire littéraire des femmes de langue française
par Christiane P. Makward, Madeleine Cottenet-Hage

800 notices rédigées par une centaine de spécialistes français et nord-américains, sur des femmes écrivains de langue française, de toutes les aires de la francophonie, des origines (XIIe siècle) à nos jours. Pour chaque notice, des indications biographiques, une bibliographie, une sélection d’études critiques et une présentation synthétique de l’oeuvre.

The Writing Notebooks
par Helene Cixous

Hélène Cixous is one of the most brilliant and radical of contemporary theorists. This is the first publication in any language of Cixous’ own Notebooks, illustrating the concept of "écriture féminine" and offering new insights into Cixous’ theoretical insistence on writing and her own practice as a writer.

Cixous’ Notebooks exemplify how writing creates unique possibilities for circumventing the mistruths that shape us as subjects and which organize our relations with the world.

The Writing Notebooks opens with an introduction which outlines the central points of Cixous’ notion of writing. The main body of the work is comprised of 60 photographic extracts from the Notebooks, each extract accompanied by editorial annotation and a translation into English. The book concludes with a new interview with Cixous on the value of the Notebooks, the process of writing and her own fiction.

Cixous’ Notebooks will be invaluable to students of literature, psychoanalysis, philosophy and feminism.


Benjamin à Montaigne
par Hélène Cixous

Je me suis mise a enregistrer “leurs vies” en cachette c’etait plus fort que moi, rien ne pouvait m’arreter, je devais aller jusqu’au bout de ce “voyage” secret. Et de quoi parlaient-elles ? De tout ce qu’il ne faut pas dire. Tout ce qui n’avait jamais ete dit dans la famille et donc entre elles depuis un siecle presque avait surgi sous le coup du Voyage, tout ce qui n’a jamais ete pense, pese, mesure, les secrets, les folies, les miseres et leurs contraires, les complexites philosophiques et, au milieu de cette mer, se dresse la photo de Benjamin en costume de marin, le huitieme enfant, le plus jeune frère de ma grand-mere, Benjamin le banni, celui que la famille a l’unanimite avait renvoye se perdre corps et biens aux Etats-Unis afin de de-tacher au plus vite l’impeccable ame allemande de la famille sur laquelle le jeune homme avait fait tache. Benjamin, songeais-je, le prenom de “Tout ce qu’il ne faut pas dire”. Elles parlaient et il s’agissait d’une vertigineuse réflexion a deux voix sur l’idee d’etre-juif ou juive plus ou moins en quelque sorte quoique allemande et d’autant plus allemande que juive et vice versa, idee d’une complexite folle et profonde grace a laquelle le sejour a Osnabruck les avait obligees a se mesurer. A Paris le theme “juif” on parle seulement dix pour cent disait ma mere. A Birmingham maybe thirty percent disait ma tante. Mais en Allemagne leur pays natal elles avaient brusquement ete obligees de jouer le role juif cent pour cent, elles n’avaient plus ete, sauf actrices dans le role de juives ce qu’elles ne furent jamais. Mais ca il ne faut pas le dire. Ma mere, philosophe a la Montaigne qu’elle n’a jamais lu, dit : “Tous dans cette famille nous sommes des vrais faux Juifs. Que nous ne sommes pas vraiment juifs c’est vrai mais il ne suffit pas de le dire. Il suffit de le dire pour que ca devienne aussi faux.

Rouen, la trentième nuit de mai ’31
par Hélène Cixous

C’est la dernière nuit de Jeanne dans la prison : elle veille sa mort. Dans la tête de Jeanne, parlent tous les temps : le réel, l’irréel et l’hypothétique de l’époque, mais aussi tous les âges contemporains et futurs. Entrent là, les personnages de toute l’histoire de Jeanne, les êtres chers, les traîtres, les amis faibles et les forts, et aussi les lecteurs dans sa descendance mémoriale de 1431.

Catégorie