Je Révise Les Expressions Françaises Aux Toilettes: 100 Expressions Françaises Décryptées Pour Briller En Soirée ! par Jonathan Littell

Les Bienveillantes
par Jonathan Littell

«En fait, j’aurais tout aussi bien pu ne pas écrire. Après tout, ce n’est pas une obligation. Depuis la guerre, je suis resté un homme discret ; grâce à Dieu, je n’ai jamais eu besoin, comme certains de mes anciens collègues, d’écrire mes Mémoires à fin de justification, car je n’ai rien à justifier, ni dans un but lucratif, car je gagne assez bien ma vie comme ça. Je ne regrette rien : j’ai fait mon travail, voilà tout ; quant à mes histoires de famille, que je raconterai peut-être aussi, elles ne concernent que moi ; et pour le reste, vers la fin, j’ai sans doute forcé la limite, mais là je n’étais plus tout à fait moi-même, je vacillais, le monde entier basculait, je ne fus pas le seul à perdre la tête, reconnaissez-le. Malgré mes travers, et ils ont été nombreux, je suis resté de ceux qui pensent que les seules choses indispensables à la vie humaine sont l’air, le manger, le boire et l’excrétion, et la recherche de la vérité. Le reste est facultatif.» Avec cette somme qui s’inscrit aussi bien sous l’égide d’Eschyle que dans la lignée de Vie et destin de Vassili Grossman ou des Damnés de Visconti, Jonathan Littell nous fait revivre les horreurs de la Seconde Guerre mondiale du côté des bourreaux, tout en nous montrant un homme comme rarement on l’avait fait : l’épopée d’un être emporté dans la traversée de lui-même et de l’Histoire.

Dictionnaire des expressions et locutions
par Alain Rey, Sophie Chantreau

Depuis 1979, l’ouvrage a été édité ou réimprimé quelques fois. Il s’agit d’un répertoire d’expressions ou de locutions disposées en ordre alphabétique à partir du premier substantif ou d’un autre mot qui est jugé plus significatif. Sous chaque mot-clé, les expressions sont expliquées et commentées, et accompagnées, à l’occasion, d’exemples d’utilisation par des écrivains. L’index est sous forme d’une liste des expressions et locutions, à partir du premier mot ou des mots significatifs non retenus comme mots-clés pour les articles. [SDM].

Sécurité informatique – Ethical Hacking
par ACISSI.

Ce livre sur la sécurité informatique (et le ethical hacking) s’adresse à tout informaticien sensibilisé au concept de la sécurité informatique mais novice en la matière. Il a pour objectif d’initier le lecteur aux techniques des attaquants pour lui apprendre comment se défendre. Après une définition précise des différents types de hackers et de leurs objectifs, les auteurs présentent la méthodologie d’une attaque et les moyens de repérer les failles par lesquelles s’insérer dans un système. Le chapitre sur le Social Engineering, ou manipulation sociale, illustre pourquoi les failles humaines représentent plus de 60% des attaques réussies. Les failles physiques, qui permettent un accès direct aux ordinateurs visés ainsi que les failles réseaux et Wi-Fi sont présentées et illustrées avec à chaque fois des propositions de contre-mesures. La sécurité sur le web est également présentée et les failles courantes identifiées à l’aide d’outils qui peuvent facilement être mis en place par le lecteur sur ses propres systèmes. L’objectif est toujours d’identifier les failles possibles pour ensuite mettre en place la stratégie de protection adaptée. Enfin, les failles systèmes sous Windows ou Linux sont recensées puis les failles applicatives avec quelques éléments pour se familiariser au langage assembleur et ainsi mieux comprendre les possibilités d’attaque. Les auteurs de ce livre composent une équipe de personnes de conviction qui se donnent pour mission de rendre la sécurité informatique accessible à tous : “apprendre l’attaque pour mieux se défendre” est leur adage. Hackers blancs dans l’âme, ils ouvrent au lecteur les portes de la connaissance underground.

Le Cri de la mouette
par Emmanuelle LABORIT

J’ai poussé des cris, beaucoup de cris. Parce que je voulais m’entendre et que les sons ne me revenaient pas.
Mes appels ne voulaient rien dire pour mes parents. C’étaient, disaient-ils, des cris aigus d’oiseau de mer. Alors, ils m’ont surnommée la mouette.
Et la mouette criait au-dessus d’un océan de bruits qu’elle n’entendait pas, avec la sensation d’être enfermée derrière une énorme porte, qu’elle ne pouvait pas ouvrir pour se faire comprendre des autres.

Lorsque Emmanuelle a sept ans, elle découvre la langue des signes. Le monde s’ouvre enfin. Elle devient une petite fille rieuse et “bavarde”.
A l’adolescence pourtant, tout bascule. Aux désarrois de son âge s’ajoute la révolte de voir nier l’identité des sourds. Emmanuelle ne peut plus concilier l’univers des entendants et le sien. Elle se referme, dérive, se perd dans des expériences chaotiques. Mais, lucide et volontaire, elle réagit et choisit de se battre : elle réussit à passer son bac, lutte pour faire reconnaître les droits de trois millions de sourds français, puis s’impose magistralement au théâtre dans Les Enfants du silence.
Le Cri de la mouette est le témoignage d’une jeune fille qui, à vingt-deux ans, a déjà connu la solitude absolue, le doute et le désespoir, mais aussi le bonheur, la solidarité et la gloire.


Le territoire est mort, vive les territoires !
par Benoît Antheaume, Frédéric Giraut

En 2005, le petit Prince n’aurait pas demandé au géographe de lui dessiner une carte, mais plutôt de lui découper un territoire ! Il lui aurait également demandé de définir le territoire mais le géographe eut été bien à la peine, tant ce mot recouvre des réalités différentes, tant il est devenu polysémique. De nombreux observateurs ont récemment annoncé la fin des territoires, mais malgré les processus de mondialisation et de métropolisation en cours, le territoire est bel et bien vivant, sous des formes largement renouvelées. Partout dans le monde, on assiste en effet à une fabrication débridée de territoires, et l’éloge de la proximité et du local se traduit en politiques de décentralisation, provoquant une vague sans précédent d’assemblages, de découpages et redécoupages. Dans les pays du Sud, les nouveaux acteurs de la société civile (ONG, associations, groupes d’entrepreneurs…) ainsi que leurs partenaires internationaux érigent à profusion des périmètres de projets, d’intervention ou de mobilisation, encouragés en cela par les paradigmes dominants que sont la « gouvernance » et le « développement durable ». Afin de rendre compte de cette complexité territoriale contemporaine et d’en mesurer les limites, les auteurs de cet ouvrage, issus d’horizons variés, nous livrent une série de réflexions originales, tout en plaidant pour une régulation des territoires au nom du développement L’ouvrage intéressera tous les lecteurs préoccupés par les enjeux politiques, culturels et économiques de la question territoriale contemporaine.

Catégorie