Impact De La Bancarisation Et Du Crédit Bancaire Sur La Croissance par OECD

Perspectives du développement mondial 2010 Le basculement de la richesse
par OECD

Le basculement de la richesse est le premier volume des Perspectives du développement mondial, la nouvelle publication du Centre de développement de l’OCDE.

Le basculement de la richesse examine les dynamiques à l’œuvre dans l’économie mondiale depuis 20 ans, en s’intéressant notamment à l’impact sur la pauvreté de l’essor économique de grands pays en développement tels que la Chine et l’Inde. Le rapport détaille les nouvelles structures de la répartition des biens et des flux au sein de l’économie mondiale et met en avant le renforcement des relations « Sud-Sud », à savoir les interactions croissantes entre pays en développement à travers le commerce, l’aide et les investissements directs étrangers.

Que signifient ces évolutions en termes de développement et de politiques de développement ? Le rapport envisage différentes politiques publiques valables au plan national comme à l’échelle internationale. Au niveau national, les pays en développement doivent réorienter leurs stratégies de développement afin de valoriser le potentiel croissant de la coopération Sud-Sud et de tirer pleinement avantage des nouveaux moteurs macroéconomiques. Au niveau international, l’architecture de la gouvernance mondiale doit s’ajuster pour mieux refléter la répartition actuelle du poids économique.

« Cette première édition des Perspectives du développement mondial de l’OCDE est une contribution bienvenue à l’étude des ruptures structurelles définitives avec le passé qui marquent désormais l’économie mondiale. Cette publication souligne de manière factuelle la nécessité de réfléchir aux nouveaux défis du financement du développement et du développement social. »
Justin Yifu Lin, premier vice-président et économiste en chef, Banque mondiale

« Les Perspectives du développement mondial feront date, en rendant compte de la plus importante mutation économique de notre ère. Cet ouvrage décrit et analyse le nouvel ordre économique dans lequel nous vivons, qui voit des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine devenir les moteurs de la croissance. Il montre comment ce basculement du centre de gravité économique est une raison d’espérer et non de désespérer. »
Alan Hirsch, directeur général adjoint pour les politiques, présidence de l’Afrique du Sud

« Il est indéniable que certaines économies en développement ont connu un rythme de croissance effréné depuis quelques décennies. C’est pourquoi les analyses et les solutions politiques proposées dans cette étude contribueront certainement aux débats de fond alors que le monde s’efforce de tirer les enseignements des expériences de ces 20 dernières années et, en particulier, de la crise économique récente. »
Jomo Kwame Sundaram, sous-secrétaire général des Nations Unies chargé du développement économique

« Avec cet ouvrage, le Centre de développement de l’OCDE dévoile tout un nouveau pan du développement économique. Mais ce faisant, il soulève la question fondamentale de la pérennité : quel sera l’impact du développement sur le tissu social, politique et économique d’un monde de plus en plus global ? »
Stephen S. Roach, président, Morgan Stanley en Asie


Race to the Next Income Frontier
par Mr.Ali M. Mansoor, Salifou Issoufou, Mr.Daouda Sembene

Economic transformation and diversification require solutions that take account of the political economy of reform. This book explores the process of economic transformation, using Senegal as an example. Sound macroeconomic and fiscal policies are prerequisites for achieving this kind of transformation, but these policies need to include the appropriate industrial policies and good economic governance, which provide incentives to help small- and medium-sized enterprises emerge from the informal sector and for foreign direct investment to use the country as a platform for globally competitive production. In many low-income countries extensive rent seeking and patronage have generated stability at the expense of inclusive growth and held back development. Although policymakers know what is needed to address these problems and achieve economic transformation and diversification, how to do it remains a challenge. This book shows how the political economy of reform may be navigated to achieve transformation. For example, the use of special economic zones may solve the problem if good global governance is emphasized, along with linking the zones to the global economy.

Wilfrid Baumgartner
par Olivier Feiertag

La trajectoire de Wilfrid Baumgartner tout au long du XXe siècle a été celle d’un financier, au double sens que le mot a hérité de l’Ancien Régime : technicien des choses de l’argent et serviteur de la chose publique. Inspecteur des Finances, directeur du Trésor, gouverneur de la Banque de France, ministre des Finances, président de Rhône-Poulenc, le cas Baumgartner éclaire pour la première fois à cette échelle biographique la figure du grand commis à la française, de la crise de la IIIe République aux années sombres de Vichy, de l’instabilité politique de la IV, République aux ruptures du régime gaulliste. Cette étonnante continuité de l’homme est aussi celle de l’Etat en France dans la période. Elle est analysée ici à travers les profondes mutations qu’a connues, des années 1920 aux années 1970, le système financier français (monnaie, Trésor, banques et crédit), tant du point de vue des modalités changeantes du financement de l’activité économique que de celui de la place et du rôle de la France dans le système monétaire international, notamment dans le contexte de la construction européenne. Une hypothèse à visée globale sous-tend cette traversée de l’histoire de la France contemporaine : celle de l’institution par étapes, flux et reflux, d’une économie d’endettement en France, clef d’un certain modèle économique (et social) qui aura marqué en profondeur le siècle passé. ” Un homme d’Etat… Non ! Un homme de l’Etat. Cette formule de l’auteur, bien venue, situe tout à la fois la personnalité de Baumgartner et son aura, avec les questions originales qu’elles nous posent ” Jean-Noël Jeanneney.

La Finance Au Service De L’afrique
par Patrick Honohan, Thorsten Beck

‘La Finance au service de l’Afrique’ brosse un tableau panoramique des systèmes financiers africains, tant ceux qui opèrent sur une grande échelle («la finance au service de la croissance») que ceux qui fonctionnent sur une échelle restreinte («la finance pour tous»). La situation évolue de manière positive dans le domaine de la finance en Afrique. L’expansion du crédit a repris après une longue pause, de nouveaux et robustes intermédiaries s’implantent sur le marché, et la couverture des services de microfinance s’élargit progressivement. Le secteur financier peut contribuer de manière déterminante à transformer les économies africaines – en ouvrant des débouchés commerciaux à une plus large clientèle et en acheminant plus efficacement de plus amples ressources. Lorsqu’un système financier solide et indépendant existe, il n’est plus nécessaire de bénéficier d’un appui gouvernemental pour entreprendre des activités commerciales, et le cadre des affaires s’en trouve transformé. Le secteur financier peut de surcroît aider les groupes de population pauvres et les habitants des zones rurales isolées enleur offrant des services limités de paiement, d’épargne et d’atténuation des risques. ‘La Finance au service de l’Afrique’ présente un cadre d’actions cohérentes qui répondent aux priorités des Africains et pauvent produire des résultats dans le contexte de continent. Cet ouvrage remet en question certaines idées reçues sur un large éventail de questions couvrant aussi bien les réglementations boursières et bancaires que l’organisation des institutions de microfinance. Il met en relief les évolutions positives observées dans toute l’Afrique subsaharienne et fait ressortir les points faibles.

La microfinance en Afrique centrale: Le defi des exclus
par Ayuk, Elias T.

Les pauvres ruraux font face à un défi majeur par rapport à leur accès aux produits financiers qui sont fournis par le système bancaire formel. Ces pauvres sont exclus du système à cause des exigences des institutions bancaires conventionnelles. La promesse de la microfinance est de s’assurer que ces exclus ont des possibilités d’avoir accès aux produits financiers. L’intermédiation financière de la microfinance à travers le microcrédit, le micro-transfert, la micro-épargne et la micro-assurance a acquis, depuis une trentaine d’années, une importance centrale pour les pays en voie de développement. Pour ces pays, la question est de savoir le rôle que peut jouer la microfinance dans la réduction de la pauvreté et le renforcement de la croissance économique. Des nombreux travaux ont été entrepris dans d’autres régions du monde mais très peu en Afrique centrale. Ce livreLa microfinance en Afrique centrale : le défi des exclus présente des résultats empiriques sur la recherche concernant les institutions de microfinance en Afrique centrale. Le projet sur la base duquel ce livre a été produit a été financé par le Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI) dans le cadre de son initiative de programme ‘mondialisation, croissance et pauvreté’. Des sujets relatifs aux questions de l’offre et la demande, des aspects institutionnels, de l’efficacité, du comportement des acteurs et de l’impact de la microfinance ont été abordé par le projet. Il a été mis en oeuvre par des équipes de chercheurs et doctorants, pour la plupart des économistes, dans quatre pays de l’Afrique centrale dont le Cameroun, le Congo, le Gabon et le Tchad. Le livre devrait servir de référence concernant l’expérience de la microfinance dans cette partie du monde pour la communauté scientifique, les décideurs et d’autres partenaires au développement.

The rural poor face a major challenge to access financial services provided by the formal banking system. These poor are excluded from the system because of the requirements imposed on them by that banking sector. The microfinance promise is to ensure that the excluded have access to financial products. Financial intermediation of microfinance through microcredit, micro-transfers, micro-saving and micro-insurance has gained popularity in the developing countries of the world during the past thirty years. For these countries the question is to determine the potential role of microfinance in reducing poverty and in strengthening economic growth. While a considerable amount of research has been undertaken in other parts of the world on these issues, there is a dearth of empirical knowledge in the Central African countries. This book ‘Microfinance in Central Africa: The challenge of the excluded’ presents results of empirical research concerning microfinance institutions in Central Africa. The book draws from a project that was supported by the International Development Research Centre (IDRC) in the context of the Centre’s globalization, growth and poverty programme initiative. The project examined issues related to the market for microfinance, institutional considerations, efficiency and behaviour of key actors and the impact of microfinance. The studies within the project were undertaken by teams of researchers and doctoral students, all mainly economists and jurists, in four countries in Central Africa, namely: Cameroon, Chad, Congo Republic and Gabon. The book should serve as a reference guide with respect to the microfinance experience in the region for the scientific community, policy makers and other development practitioners


Catégorie