Histoire Des Hôpitaux En France par Jean Pierre Gutton

Les administrateurs d’hôpitaux dans la France de l’ancien régime
par Jean Pierre Gutton

Les archives des hôpitaux de l’ancienne France ont été redécouvertes il y a une trentaine d’années pour écrire l’histoire des déshérités, des pauvres autant ou plus que des malades, que ces établissements accueillaient. Du même coup on a souvent traité des idées qui ont présidé à la mise en œuvre de l’assistance. Mais on a encore très peu étudié les hommes qui dirigeaient les hôpitaux. Membres de droit ou membres cooptés des bureaux d’administration, ils donnaient leur temps bénévolement, mais aussi assez souvent leur argent puisqu’ils faisaient des avances à l’hôpital. Ces avances rarement remboursées tenaient lieu de dons à l’occasion de la sortie de charge de ces administrateurs encore nommés recteurs. Il est vrai que le rectorat des hôpitaux constituait un beau terrain de promotion, particulièrement pour une carrière municipale. C’était, en tout cas, l’occasion d’accéder à la notabilité locale et de faire partie de ces élites qui ont marqué la société d’ancien régime. Les 12 décembre 1997 et 20 mars 1998, à l’université Lumière-Lyon II, deux tables rondes se sont réunies, sous l’égide de l’Institut universitaire de France. Y furent présentées à la fois des analyses régionales et des analyses thématiques qui, publiées ici, constituent une première approche dans la connaissance de ce milieu original, L’enquête sera ultérieurement poursuivie hors de France.

Nouméa, histoire du centre hospitalier Gaston-Bourret
par France Girard

Le centre hospitalier Gaston-Bourret a très certainement été et demeure aujourd’hui encore à Nouméa le bâtiment phare de la colonisation. Il est à la fois l’empreinte architecturale des savoir-faire des militaires mais aussi le marqueur indélébile de l’humanité déployée par leurs services de santé, souvent mis à rude épreuve. A l’aube de se voir déplacé dans son nouvel univers à Koutio où il va devenir le Médipôle, cet hopital méritait qu’on lui rende les hommages que chacun saura lire et reconnaître dans les chapitres successifs de son histoire.

L’hôpital en France
par Pierre-Louis Laget, Claude Laroche, Georges Beisson

Comment est-on passé de la salle commune à la chambre individuelle ? Comment l’hôpital, d’abord hospice, est devenu établissement de soins ? Pourquoi l’hôpital « aériste » et le sanatorium (deux cas où l’on a cru pouvoir guérir par l’architecture) ont continué de se construire après la péremption de leur théorie fondatrice ? Quelle est l’histoire des maternités, des lazarets, des asiles d’aliénés ? Autant de réponses à découvrir dans le voyage architectural auquel invite cet ouvrage. Jusqu’au siècle des Lumières, l’hôpital, lieu de charité chrétienne et d’exclusion sociale, est aussi le premier outil d’une politique sanitaire balbutiante. L’incendie de l’hôtel-Dieu de Paris, en 1772, est le catalyseur d’une double réflexion sur la prise en charge des démunis et sur les réponses architecturales accordées à une première médicalisation de l’hôpital. Ainsi architectes et médecins poursuivent tout au long du XIXe siècle la même chimère : une architecture en mesure de soigner le corps et l’esprit. L’hygiénisme impose alors durablement le plan en « double peigne » puis le système du pavillon isolé tandis que les découvertes de Pasteur tardent à faire valoir leur logique. Inversement, dans l’Entre-deux-guerres, ce sont les données économiques, sociales et architecturales qui précèdent la révolution de l’antibiothérapie pour donner naissance à l’hôpital-bloc. Les Trente Glorieuses appliquent à l’institution leur politique centralisatrice, prescriptrice de modèles fonctionnels. Aujourd’hui, les maîtres mots sont désormais humanisation et insertion urbaine. Explorer l’histoire des hôpitaux en France revient à cheminer auprès du pèlerin, de l’indigent, du marginal, du déviant, du fou, de l’enfant abandonné, du vieillard, de l’infirme, du malade, aujourd’hui du patient. C’est surtout découvrir, présents dans toutes nos villes, des bâtiments d’exception.

Catégorie