G. Martin Et S. Villedieu. Mon Nouveau Livre De Lecture Et De Français. Cours Moyen Et Certificat D’études. Lecture… par Guy de Maupassant, Ligaran,

Auprès d’un mort
par Guy de Maupassant, Ligaran,

Extrait : “Il s’en allait mourant, comme meurent les poitrinaires. Je le voyais chaque jour s’asseoir, vers deux heures, sous les fenêtres de l’hôtel, en face de la mer tranquille, sur un banc de la promenade. Il restait quelque temps immobile dans la chaleur du soleil, contemplant d’un œil morne la Méditerranée. Parfois il jetait un regard sur la haute montagne aux sommets vaporeux, qui enferme Menton ; puis il croisait, d’un mouvement très lent, ses longues jambes,…”

À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN

Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l’on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.

LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :

• Livres rares
• Livres libertins
• Livres d’Histoire
• Poésies
• Première guerre mondiale
• Jeunesse
• Policier


La vie des pères
par Gregor (Tours, Bischof, Heiliger)

English summary: This is a collection of twenty biographies that features twenty-three Church Fathers (bishops, abbots, monks, and one nun) who were chosen by Gregory of Tours for their asceticism and charity between the fourth and sixth centuries. They are presented as role models for Christians to emulate, but are also shown to be powerful intercessors who perform life-saving miracles. Luce Pietri, professor emeritus at the Universite de Paris-Sorbonne, is a specialist in the history of Late Antiquity, including that of Christian Gaul. French description: Dans ce recueil de vingt biographies, figurent vingt-trois Peres – eveques, abbes, moines ainsi qu’une moniale – choisis par Gregoire de Tours pour avoir, par leur ascese et leur charite, mene en Gaule, entre le ive et le vie siecle, une meme vie consacree a Dieu. Chacune de ces biographies nous introduit dans une cite du territoire gaulois qui, demeuree dans l’Antiquite Tardive le cadre familial et social de l’existence quotidienne des habitants, s’identifie desormais a la communaute ecclesiale locale, sous la protection d’un ou de plusieurs patrons celestes. Avec ces episodes, l’auteur revele son talent de conteur habile a tenir en haleine ses lecteurs par tous les ressorts de la narration. En s’efforcant de retenir ainsi leur attention, l’eveque de Tours souhaite oeuvrer au salut des fideles auxquels s’adresse son message: les Peres sont des modeles qu’ils doivent s’efforcer d’imiter, mais aussi de puissants intercesseurs aupres de Dieu qui, par leur entremise, opere des miracles salvateurs. Luce Pietri, professeur emerite a l’Universite de Paris-Sorbonne, est specialiste de l’histoire de l’Antiquite Tardive, notamment de celle de la Gaule chretienne.

Les fondations scandinaves en Occident et les débuts du duché de Normandie
par Pierre Bauduin

La Normandie est souvent presentee comme la reussite la plus accomplie de la colonisation scandinave en Occident. A la difference de la plupart des autres fondations nordiques, l’etat normand de Rouen reussit a s’inscrire durablement dans l’espace politique de l’Europe chretienne et a integrer les valeurs de sa civilisation. S’il convient de replacer la fondation des etats nordiques en Occident dans le mouvement d’expansion scandinave, les recherches recentes invitent egalement a comprendre le phenomene sous l’angle des societes qui y ont ete confrontees. Elles entendent egalement elargir les comparaisons entre les differents espaces ou vinrent s’etablir les Vikings au cours des VIIIe-XIe siecles. Ce volume issu, d’un colloque tenu a Cerisy-la-Salle du 25 au 29 septembre 2002, aborde les echanges de toute nature entre le monde scandinave et l’Occident, ainsi que les images de l’autre resultant de ces contacts. Il presente la diversite des experiences menees par les Scandinaves tant sur le continent que dans les iles britanniques. Places dans un contexte europeen, la fondation du duche de Normandie et le processus d’insertion des Normands dans le monde franc recoivent ainsi un eclairage nouveau.

Etudier et vivre à Paris au moyen âge
par Cécile Fabris

L’étude des collèges a participé au renouvellement des connaissances sur l’Université au Moyen Ã_ge, qui bénéficie désormais de questionnements plus diversifiés. Mais les monographies restaient rares, en particulier pour les ” petits collèges ” alors que l’étude de ce type d’institution ouvre une voie prometteuse. La maison des écoliers de Laon – établissement sous tutelle de l’évêque de Laon – fait partie aux XIVe et XVe siècles de ces établissements parisiens de taille moyenne, sans rôle politique particulier, tournés essentiellement vers leur mission universitaire et la gestion du patrimoine qui leur permet de la remplir. Le cas de ce collège est d’autant plus intéressant que l’établissement peut être considéré comme emblématique, malgré sa taille – ou peut-être grâce à elle. Son exemple permet d’envisager l’organisation interne, la place dans l’Université, et plus largement dans la société parisienne, d’un établissement-type parmi les petits collèges. Cet ouvrage aborde la maison des écoliers de Laon sous ses différents aspects. Sans délaisser l’analyse de l’organisation institutionnelle, il envisage aussi la vie intellectuelle et économique de l’établissement. L’approche prosopographique éclaire quant à elle sa structure sociale. Cette étude, en se voulant exhaustive, propose ainsi une compréhension globale de l’histoire du collège. La très belle étude de Cécile Fabris va bien au-delà de la classique monographie locale. Elle est une pierre – et de la plus belle qualité – apportée à une grande entreprise historiographique, celle d’une histoire en plein renouvellement des systèmes d’enseignement et de la sociologie des populations ” lettrées ” dans la France de la fin du Moyen Ã_ge et de l’Ancien Régime. (extrait de la préface de Jacques Verger).

Entre science et nigromance
par Jean-Patrice Boudet

Pourquoi Michel Scot, le fameux savant de l’entourage de Frédéric II, Guido Bonatti, le plus célèbre astrologue du XIIIe siècle, Asdente, un cordonnier de Parme qui abandonna son métier pour devenir prophète, et de malheureuses femmes ” qui laissèrent l’aiguille, la navette et le fuseau, pour se faire devineresses et se livrer à des enchantements avec herbes et images “, se retrouvent-ils condamnés ensemble à subir le châtiment des devins en marchant à rebours, la tête à l’envers, dans la quatrième bolge du huitième cercle de l’Enfer de Dante Alighieri ? C’est en partant de cette question que ce livre examine, en amont et en aval du texte de Dante, l’évolution à la fois commune et divergente de l’astrologie et des arts divinatoires et magiques durant les quatre derniers siècles du Moyen Âge occidental. Pour de nombreux clercs médiévaux et certains laïcs en quête de puissance, en effet, le XIIe siècle a été celui de la découverte de nouvelles techniques de prédiction et d’un élargissement du champ d’application de la magie, le XIIIe siècle celui de la quête d’une norme face à ces innovations, et les XIVe et XVe siècles ceux de l’application de cette norme, au profit des astrologues mais aux dépens des magiciens et surtout des sorcières. Au carrefour entre l’histoire des sciences et de la magie et celle de la société et des pouvoirs, Entre science et ” nigromance ” met ainsi l’accent, dans une première partie consacrée aux mie et mile siècles, sur le rôle des traductions dans l’évolution des savoirs astrologiques, divinatoires et magiques, sur la demande sociale et l’impulsion des cours et sur la recherche d’une norme théologique et juridique en la matière. La seconde partie examine la promotion socioculturelle et politique de la science des étoiles à la fin du Moyen Âge, celle, à un moindre degré, de la chiromancie, de la géomancie et des livres de sorts, les pratiques et rituels des magiciens et leurs motivations, le livre débouchant sur un réexamen, à nouveaux frais, des condamnations de la magie et de la divination et sur la genèse médiévale de la chasse aux sorcières.

Catégorie