Encyclopédie Religieuse De L’univers Végétal : Croyances Phytoreligieuses De L’égypte Ancienne (Orientalia Monspeliensia) par Salah Ould Moulaye Ahmed

L’apport scientifique arabe à travers les grandes figures de l’époque classique
par Salah Ould Moulaye Ahmed

L’apport fondamental du génie arabe au développement de la science universelle est autant reconnu qu’il est mal connu. Souvent, il est présenté sans cohérence ni vue d’ensemble, d’où l’intérêt de cet ouvrage, qui brosse un tableau complet de la richesse du savoir arabe durant la période classique. Il ne s’agit pas de présenter uniquement la science et la technique ; la philosophie occupe la place qui lui revient en tant que source de connaissance rationnelle et dont l’autorité s’étend sur l’ensemble des disciplines : les mathématiques, l’astronomie, les sciences physiques et naturelles, la médecine et la pharmacologie, sans oublier les sciences géographiques et historiques. Dans ce livre, Salah Ould Moulaye Ahmed traite ce sujet difficile à appréhender par son ampleur, dans un langage accessible. Il dévoile les innombrables richesses et apports, ainsi que les échanges entre deux cultures – arabe et occidentale – du IXe au XIVe siècle, période particulièrement riche de l’histoire du développement scientifique et culturel de l’humanité. Il dresse également un état des lieux de la pensée scientifique arabe contemporaine et de ses perspectives futures.

Guide d’indexation RAMEAU
par Bibliothèque nationale de France

Présentation générale de la liste d’autorité encyclopédique RAMEAU, élaborée et utilisée par la Bibliothèque nationale de France, les bibliothèques universitaires et de nombreuses bibliothèques de lecture publique ou de recherche pour l’indexation matière des documents. Donne les règles d’indexation et les listes de subdivisions autorisées selon les disciplines.

Des sources du savoir aux médicaments du futur
par Jacques Fleurentin

L’origine des pharmacopées traditionnelles L’élaboration des pharmacopées Les médicaments du XXIe siècle Comment les connaissances des savoirs thérapeutiques se sont-elles transmises au travers des différentes cultures ? Cet ouvrage innovant, qui réunit les travaux présentés au 4e Congrès européen d’ethnopharmacologie, fait remonter à la préhistoire les sources des connaissances thérapeutiques. Si les pharmacopées écrites jalonnent l’histoire des grandes médecines savantes, d’autres modes d’accès à la connaissance semblent exister dans l’univers chamanique des sociétés de tradition orale ainsi que dans la façon dont les animaux malades se soignent par les plantes. L’évaluation des propriétés pharmaco-toxicologiques et chimiques des plantes d’usage traditionnel devrait par ailleurs favoriser le développement futur des médicaments à base de plantes, l’un des thèmes porteurs abordés dans cet ouvrage. Mais l’objectif de ce livre est aussi de susciter, partout dans le monde, de nouvelles thématiques de recherche dans le domaine de la préhistoire du médicament et de la compréhension de l’acquisition et de la transmission du savoir. Le développement du phytomédicament non toxique destiné à l’homme et à l’animal figure également parmi les enjeux majeurs de demain.

Histoire de l’humanité
par UNESCO

Ce 7e et dernier volume de la collection éclaire les principales transformations de l’activité humaine au cours du XXe siècle. De profondes modifications dans les modes de vie s’opèrent à la suite d’innovations scientifiques, technologiques, sociales, médicales et politiques. Des avancées majeures dans les transports et communications notamment ont radicalement changé les interrelations à l’échelle mondiale. Si de nombreux mouvements nationaux de libération conduisent au démantèlement des empires coloniaux, à l’émergence d’Etats indépendants, et à de nouveaux regroupements étatiques, ce siècle est également témoin d’extrémismes dévastateurs et de confrontations militaires et idéologiques d’une ampleur sans précédent, notamment les deux guerres mondiales et la Guerre froide. Ce volume est le fruit d’une coopération internationale de plus de 450 spécialistes de par le monde.

Le Nord-Cameroun à travers ses mots
par Christian Seignobos, Henry Tourneux

Le lecteur qui s’aventure dans la littérature relative au Nord-Cameroun, et plus largement, au bassin du lac Tchad, peut être décontenancé par le nombre de termes inconnus qu’il y trouvera, et pour lesquels les dictionnaires ne lui seront généralement d’aucune aide. Certains de ces vocables ont été intégrés dans le français administratif courant, comme " lamido ", " laouane ", " djaouro ", etc. D’autres ont acquis droit de cité en géographie ou en pédologie, comme " mayo ", " yaéré ", " karal ", " hardé ", entre autres. D’autres, enfin, sont entrés dans le français de tous les jours, comme " sekko ", " saré ", " mouskouari ", etc. Certains mots français, enfin, ont pris un sens particulier dans la province de l’Extrême-Nord, et parfois dans l’aire géographique plus vaste où elle s’inscrit. C’est le cas de termes comme " pousse ", " kilo ", " chantier ". Beaucoup de ces mots, d’un usage oral fréquent, se retrouvent peu à l’écrit, sinon dans des rédactions scolaires. A l’occasion de cet inventaire, c’est un véritable voyage dans le temps et dans les cultures qui est proposé, partant du début du XIXe siècle pour arriver à la période la plus contemporaine.

Catégorie