Edgar P. Jacobs : Le Baryton Du 9E Art par Ludwig Schuurman

L’ultime album d’Hergé
par Ludwig Schuurman

Ultime album d’Hergé ? Assurément, et dans tous les sens de l’expression. Dernier opus, par nécessité, d’une œuvre interrompue par le décès de son créateur, mais aussi dernière histoire forcée des héros vieillissants, Tintin et les Picaros se présente à la fois comme un épisode de plus et comme un point final. Il occupe de fait une place bien inconfortable dans la série des aventures de Tintin, place que lui disputent d’ailleurs doublement l’album posthume de L’Alph-art et l’album fantôme sur lequel fantasment les tintinophiles, et qui ne verra sans doute jamais le jour. Partant du principe qu’il faut toujours tenter de comprendre les raisons profondes qui poussent la critique et le public à déprécier, voire à mépriser, telle ou telle création artistique, l’auteur se propose de questionner ce Tintin plus ou moins maudit (bien loin du peloton des ” chefs-d’œuvre “) qui mérite amplement cependant l’intérêt que ce livre lui porte aujourd’hui. A travers l’analyse fouillée, argumentée et littéraire des Picaros, l’auteur s’ingénie à mettre en lumière les multiples signes de finitude qui en ponctuent le récit désabusé, ainsi que les règles, les motifs récurrents et les procédés de style qui ont fait le succès de l’écriture hergéenne, pour mieux embrasser, en définitive, l’œuvre tout entière.

Chez Edgar P. Jacobs
par Philippe Biermé, François-Xavier Nève

L’ouvrage entièrement en 4 couleurs, contenant de très nombreux dessins
et manuscrits inédits d’Edgard P. Jacobs, apporte un éclairage neuf sur
cet auteur sympathique, bon, chaleureux, pittoresque, lui-même grand,
fort en gueule (baryton!) et haut… en couleurs.

Philippe Biermé en profite pour rectifier pas mal d’erreurs, et quelques
calomnies. Le livre rapporte aussi, dans le syle vif, cocasse, parfois
coquin qui était le sien avec ses intimes, quelques-unes des
innombrables conversations du père de Blake et Mortimer avec Philippe
Biermé. Souvent, c’est presque un enregistrement : à la lecture, on
retrouve la voix et les inflexions de Jacobs ; on se croirait à côté de
lui. Durant des années, Philippe Biermé se rendait quasi
quotidiennenement dans la fameuse maison du Bois-des-Pauvres, pour
restaurer les planche de l’auteur et recolorier de bout en bout l’œuvre
du maître selon ses souhaits… et bavarder sur les 1001 sujets qui les
passionnaient l’un et l’autre.

François-Xavier Nève a déjà publié plusieurs ouvrages sur la bande
dessinée, collaboré au livre de la collection “Nos Auteurs” su Edgard P.
Jacobs que Les Editions du Lombard viennent de republier, rédigé le
Dossier Sato 2, et écrit de nombreux articles de BD, notamment sur son
compatriote et ami liégeois François Walthéry, le père de Natacha.


Trésors de la bande dessinée
par Michel Béra, Michel Denni, Philippe Mellot

Le B.D.M., dont voici la 15e édition, existe depuis 1979. Encyclopédie permanente remise à jour tous les deux ans, elle tente de recenser toutes les bandes dessinées depuis 1805 (Robinson Crusoé de Dumoulin) jusqu’à nos jours. Par ailleurs, c’est aussi un argus donnant les cotes des ouvrages anciens recherchés par les collectionneurs. Comme dans l’édition précédente, un effort particulier de présentation a été réalisé avec une augmentation appréciable du nombre de pages grâce à une reliure souple à dos rond et tranchefile, tous les cahiers étant cousus afin de permettre une utilisation intensive de l’ouvrage.

Livres de France
par

Includes, 1982-1995: Les Livres du mois, also published separately.

Catégorie