Contes Et Récits Des Héros De La Rome Antique par Jean-Pierre Andrevon

Contes et Récits des Héros de la Rome antique
par Jean-Pierre Andrevon

L’histoire de Rome enflamme l’imagination depuis des siècles. Simples légionnaires ou personnages très connus, sages comme l’empereur Constantin, fous comme Néron, révoltés à l’image de Spartacus ou conquérants comme Jules César, ennemis impitoyables tel Hannibal et grands généraux comme Scipion l’Africain, tous sont les héros de cette puissante civilisation qui s’est étendue sur mille ans.

Les mystères romains Tome 1
par Caroline Lawrence

Rome, 79 après J.-C. Ils sont quatre : Flavia, fille d’un riche armateur romain, Jonathan, un jeune chrétien, Nubia, l’esclave africaine, et Lupus, le jeune mendiant muet. Quatre amis plongés au cœur de la Rome antique.

Dieux, déesses et héros de la Rome antique
par Joël Schmidt

Voici un livre neuf, suggestif et nécessaire. On a pris l’habitude en effet d’associer la mythologie grecque et la mythologie latine, au point de tendre à les confondre. Joël Schmidt a pris un parti tout différent, et il a eu raison. Il a traité, dans un volume séparé, d’une mythologie romaine distincte, qui trouve en elle-même – sa raison d’être. Par la culture dont nous avons hérité, Jupiter, Junon, Mercure, Vesta nous sont devenus aussi familiers que l’étaient à Montaigne les rues de la Rome antique. Mais il faut se perdre aussi avec délices dans la multitude des divinités familières, des divinités locales et agricoles, des divinités allégoriques qui donnent à la mythologie romaine sa saveur particulière. Judicieusement, l’auteur du présent livre a commencé par là. Parmi ces divinités prétendues mineures, j’aimerais retenir, plutôt que Vertumne, représentant le changement et les métamorphoses, le dieu Terme (Terminus). Il dessine la limite qu’historiquement les Romains ont eu le tort de vouloir franchir, par excès. Mais il représente surtout celle par laquelle leur mythologie si riche et toujours vivante ne pouvait se laisser enfermer.

Œuvres de Léon Tolstoï: Romans, Contes, Récits philosophiques et Mémoires (L’édition intégrale – 171 titres)
par Léon Tolstoï

Ce livre numérique présente "Œuvres de Léon Tolstoï: Romans, Contes, Récits philosophiques et Mémoires" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement. Léon Tolstoï (1828 -1910) est un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout connu pour ses romans et ses nouvelles, riches d’analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique. Table des matières: Romans: Katia (Le Bonheur conjugal), Les Cosaques, La Guerre et la Paix, Anna Karénine, La Sonate à Kreutzer, Résurrection Contes et nouvelles: À la recherche du bonheur, D’où vient le mal, Le Filleul, Les Deux Vieillards, De quoi vivent les hommes, Histoire vraie, Le Moujik Pakhom, Feu allumé ne s’éteint plus, Histoire de la petite Varenka, Le Petit Cierge, La Peine rigoureuse, Une tourmente de neige, L’Apôtre Jean et le brigand, La Prière du berger, Malacha et Akoulina, La Source, La Vierge sage, Le Cours de l’eau, Le Pécheur repenti, Le Premier Distillateur, Le Grain de blé, Les Pêches, Là où est l’amour, là est dieu, Le Faux Coupon, La Matinée d’un seigneur, Histoire d’un pauvre homme, Le Père Serge, Lucerne, L’Évasion, Pourquoi l’on tient à la vie, Trois façons de mourir, Ainsi meurt l’amour, Histoire de la journée d’hier, Albert, Le Rêve, Notes d’un fou, La Mort d’Ivan Ilitch, Nicolas Palkine, Marchez pendant que vous avez la lumière, Pourquoi? Deux hussards, Hadji Mourad, Le Journal posthume du vieillard Féodor Kouzmitch, Le Journal d’un fou, Deux Pélerins, Khodynka, La Mère, Le Père Vassili, Quels sont les assassins? Les Décembristes, Le Diable, Maître et serviteur, Fables pour les enfants Essais: Ma religion, Qu’est-ce que l’art? Le salut est en vous, Le Patriotisme et le gouvernement, Réponse au Synode Écrits autobiographiques: Enfance, Adolescence, Jeunesse, Récits de Sébastopol, Ma confession, Une lettre inédite, Tolstoï et les Doukhobors, Dernières Paroles

L’acteur-roi, ou, Le théâtre dans la Rome antique
par Florence Dupont

Rome, civilisation des spectacles, est connue pour les jeux du cirque, mais on ignore que le théâtre y tint une place au moins aussi importante. Les Romains, dès la République, allaient au théâtre dix fois plus que les Athéniens. Ce livre veut donc rendre justice à la tragédie, la comédie, mais aussi au mime et à la pantomime romaine. Car ce théâtre fut aussi profondément original. Par la place qu’il tint dans la vie du citoyen romain, comme espace de libertés – liberté politique et libération de l’imaginaire. Parle statut ambigu des acteurs véritables stars, ils fascinent les Romains, reçoivent des cachets somptueux et sont suivis par des foules d’admirateurs, en même temps qu’ils sont marqués d’infamie et assimilés à des prostitués. Par le caractère musical des représentations, chantées et dansées, où il faut voir l’origine de l’opéra. Il est impossible de comprendre ce que fut véritablement Rome si l’on ne reconstitue pas ce loisir privilégié du citoyen, qui peu à peu dévora sa vie privée et publique, au point que saint Augustin, à la fin de l’Empire, définira le Romain comme un spectateur, pour ainsi dire, ” drogué ” de théâtre.

Catégorie