Cadi: Notaire Public, Mariage Dans La Tradition Musulmane, Juge De Paix, Divorce, Succession, Droit Musulman,… par

Dalloz, jurisprudence générale
par

Jurisprudence générale du royaume, recueil périodique et critique de jurisprudence, de législation et de doctrine

Les femmes arabes en Algérie
par Hubertine Auclert

Voici l’oeuvre d’une féministe, une militante passionnée, jusqu’à sa mort en 1914. Quel courage elle déploya pour exiger le vote des femmes ! Et pourtant, de son vivant du moins, le combat resta vain. En Algérie, pendant quatre ans, elle découvre le triste sort des “femmes arabes” et définit au moins deux urgences : la création d’écoles pour les filles, car il n’y en a point, et l’abolition de la polygamie, dont les Musulmanes se plaignent cruellement. Mais comment convaincre le pouvoir colonial ?

Le mariage en Afrique
par Richard Marcoux, Philippe Antoine

Le mariage renvoyant simultanément à des conceptions d’ordres juridique, religieux et culturel, l’étude de la nuptialité s’avère éminemment délicate, mais ­aussi remarquablement révélatrice des mutations que connaissent les sociétés. En Afrique comme ailleurs, différentes formes d’union sont reconnues, de l’union dite libre, c’est-à-­dire sans cérémonie, à des formes de mariage largement codifiées, que ce soit les mariages dits coutumiers, religieux ou civils. Traitant de six pays d’Afrique subsaharienne (Burkina Faso, Kenya, Madagascar, Mali, Sénégal et Togo) et de trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie), les études de cas et les textes rassemblés dans cet ouvrage apportent un nouveau regard sur les questions liées au mariage et permettent de mieux en ­appréhender certains aspects. Les auteurs – démographes, sociologues ou anthropologues – se sont attardés aux relations prénuptiales, aux ­modalités d’entrée en union, au choix du conjoint, aux mariages inter­ethniques, aux rapports au sein du couple, ­à l’activité des femmes, au divorce,à la polygamie et au remariage. Ensemble, ils dressent le portrait d’une Afrique plurielle, mettant en lumière des mutations dans les modèles matrimoniaux au sein des sociétés africaines, mutations qui révèlent une véritable révolution silencieuse, annonciatrice de profondes ­transformations des sociétés, et tout particulièrement des rapports hommes-femmes.

Voyage en Orient
par Gérard de Nerval

Texte intégral révisé suivi d’une biographie de Gérard de Nerval. Lorsque le futur auteur des “Filles du feu” décide en 1842 de partir pour l’Orient, c’est en partie pour se fuir lui-même, ou pour se retrouver, ayant conscience qu’il est sur le point de perdre cet équilibre si instable qui fait de lui un fou terriblement lucide. Le 1er janvier 1843, il s’embarque à Marseille. Le voilà en Grèce, prêt à tout admirer, puis en Égypte. Il séjourne longuement au Caire, dont il rapporte plusieurs chapitres de notes aussi solidement documentées que hautement poétiques. La Syrie, la Turquie, le Liban, où il étudie en profondeur la vie et les moeurs des peuples de la région. Partout, il n’est jamais simplement un touriste, mais aussi un poète et un explorateur. Dans le chapitre des “Nuits du Ramazan”, il nous donne de vives images des bazars et des théâtres d’Istanbul, recueillant ensuite de la bouche d’un conteur fameux la merveilleuse histoire de Soliman et de la Reine du Matin. Relatant son voyage qui dura près d’une année, Gérard de Nerval n’a pas les préjugés ni la soif de pittoresque de ses compatriotes, Chateaubriand, Flaubert ou Lamartine. Il est un conteur désintéressé, sensible à la beauté des choses et participant pleinement à la vie orientale sans pour autant perdre son esprit si aigu d’analyse. Sous sa forme très libre, le “Voyage en Orient” est l’une de ses plus belles oeuvres en prose.


Rendre la justice à Amid
par Yavuz Aykan

Dans son Rendre la justice à Amid, Yavuz Aykan analyse la vie juridique de la ville d’Amid, capital de la province ottomane de Diyarbakir, au 18ème siècle. In Rendre la justice à Amid, Yavuz Aykan peers into the legal life of the city of Amid, the capital of Ottoman Diyarbekir province in the 18th century.

Catégorie